Au cours des dernières 25 années, le marché des boissons énergisantes a fait l’objet d’une croissance considérable, tout comme la popularité de ces boissons, qui sont donc aujourd’hui consommées dans la plupart des régions du monde. Malgré ce succès, les boissons énergisantes demeurent en fait un produit de niche, représentant seulement 1 % de l’ensemble du marché global des boissons non alcoolisées.

1percent

Ceci est principalement dû au fait que la consommation de boissons énergisantes est occasionnelle, plutôt que d’être un élément du régime alimentaire quotidien. En effet, les boissons énergisantes ont un profil unique d’ingrédients et sont vendues principalement en petits formats, en plus d’avoir un goût spécial mieux adapté à certaines occasions.

Dans son avis scientifique publié en 2015 au sujet de l’innocuité de la caféine, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) a conclu que la contribution des boissons énergisantes à la consommation quotidienne totale de caféine est est négligeable chez les enfants et faible chez les adolescents. La plus forte consommation de caféine provient d’autres sources, et ce, pour les personnes de tout âge, notamment du café, du thé et des autres boissons rafraîchissantes non alcoolisées. Cela démontre clairement que les autres produits populaires consommés plus régulièrement, comme le café, le thé, le chocolat et le cola, sont les principales sources de l’apport quotidien de caféine en Europe.

Adults
adolescents

C’est également vrai pour les marchés hors Europe, comme les Etats-Unis. En phase avec les données européennes, les études scientifiques ont constamment démontré que la consommation de boissons énergisantes représente une part infime de la consommation totale de caféine. Dans une étude poussée datant de 2013, les apports en caféine provenant des boissons ont été estimés auprès d’un échantillon représentatif de consommateurs américains. Il a été découvert que 96 % de la caféine consommée et provenant de boissons venaient du café, des autres boissons sans alcool et du thé. De plus, le café est reconnu comme la boisson principale à l’origine de l’apport en caféine chez les consommateurs américains (Mitchell et al, 2013). Plus récemment, la recherche gouvernementale américaine (Branum et al, 2014) a confirmé cette conclusion. En fait, l’enquête a démontré que la proportion d’apport de caféine provenant des boissons énergisantes chez les 12 à 18 ans a diminué en 2009 et 2010 comparé à 2007 et 2008.

En résumé, plusieurs études scientifiques et autres entités compétentes démontrent bien que la consommation de boissons énergisantes est faible en Europe et dans les autres régions du monde. De même, la croyance populaire selon laquelle les boissons énergisantes contribuent de manière significative à la consommation totale de caféine est fausse.