Les boissons énergisantes contiennent des quantités plus élevées de caféine que le café.

Faux.

La plupart des boissons énergisantes contiennent le même taux ou un taux plus faible de caféine qu’une tasse de café, un produit consommé quotidiennement par des millions de personnes, partout dans le monde et depuis des centaines d’années.

Les boissons énergisantes ne sont pas règlementées.

C’est faux.

Les boissons énergisantes, leurs ingrédients, et leur étiquetage sont règlementés au sein de l’Union Européenne (voir la Section de la règlementation).

Les consommateurs ne peuvent savoir la quantité de caféine présente dans une boisson énergisante.

Faux.

Il existe plusieurs façons de trouver la quantité exacte de caféine présente dans une boisson énergisante. Il est obligatoire en Europe de mentionner la quantité totale de caféine sur l’étiquetage d’une boisson énergisante. De plus, cette information est également disponible sur les sites Internet de l’entreprise ou de la boisson, ainsi qu’auprès des services consommateurs des entreprises qui commercialisent des boissons énergisantes.

Mythe: les boissons énergisantes contiennent un fort taux de sucre.

Une canette standard de 250 ml de boisson énergisante contient la même quantité de sucres qu’un jus de pomme, un jus d’orange ou un soda classique de la même contenance. Comme tout aliment ou boissons, les boissons énergisantes doivent être consommées avec modération dans le cadre d’une alimentation équilibrée et un mode de vie sain. Pour ceux qui souhaitent bénéficier des effets des boissons énergisantes sans sucres, elles sont également disponibles dans différentes formules sans sucres, afin que le consommateur puisse choisir celle qui lui convient le mieux.

La caféine est l’ingrédient le plus répandu dans les boissons énergisantes. Ses effets stimulants sont reconnus depuis de nombreuses années. En 2011, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a rendu un avis positif sur les allégations de santé à propos du rôle de la caféine dans l’augmentation de la vigilance et de la concentration. Le Comité scientifique de l’EFSA a considéré qu’un produit devait contenir au moins 75mg de caféine par portion pour pouvoir utiliser l’allégation.

Etant donné la fonctionnalité des boissons énergisantes, les membres d’EDE positionnent les emballages de 250ml (contenant généralement 80mg de caféine) comme leur principale proposition de vente pour la consommation individuelle (Code de Pratiques pour le Marketing et l’Etiquetage des Boissons Energisantes (adopté – Bruxelles, 9 Decembre 2014)).

Cela est conforme au récent Avis scientifique de l’EFSA sur la sécurité de la caféine et à l’effort de consommer le sucre avec modération. Les canettes plus petites contribuent à cette modération. Ainsi, EDE est favorable aux initiatives visant à réduire la taille des portions, comme proposé par les distributeurs au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. »

La taurine est un stimulant.

La taurine est un acide aminé qui se retrouve naturellement dans le corps humain, ainsi que dans des produits alimentaires communs comme le poisson, les coquilles Saint-Jacques et la volaille. Parce que la taurine existe naturellement dans le lait maternel, elle est également utilisée comme ingrédient dans certains produits alimentaires pour nourrissons (principalement le lait infantile). Contrairement à ce que l’on peut lire dans les journaux et contrairement à la croyance populaire, la taurine n’est pas un stimulant et n’a pas d’effet stimulant sur le système nerveux central. En 2015, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) a confirmé l’improbabilité d’effets stimulants causés par la taurine sur le système nerveux central.

La taurine provenant de source naturelle est plus sûre que la taurine synthétique.

Le mythe selon lequel les ingrédients conçus synthétiquement et présents dans la plupart des boissons énergisantes, sont dangereux et mauvais pour la santé est faux. Les ingrédients de synthèse présents dans les boissons énergisantes répondent à toutes les exigences de qualité et règlementaires concernant les produits alimentaires ; leurs propriétés sont identiques à celles des mêmes ingrédients d’origine naturelle.

Les boissons énergisantes constituent une nouvelle catégorie de produits dont personne ne sait rien.

Faux.

Bien qu’elles ne représentent qu’1% du marché européen des boissons sans alcool, les boissons énergisantes sont consommées par les consommateurs à travers le monde depuis plus de 25 ans, sans problème pour la santé. Les consommateurs sont bien informés par les producteurs de boissons énergisantes par le biais de l’étiquetage, de dépliants et sites Web d’entreprise et de produits..

Les boissons énergisantes ciblent les enfants.

Faux.

Les enfants ont déjà assez d’énergie. Les boissons énergisantes ne sont pas destinées aux enfants, qui n’ont pas besoin des ingrédients aux propriétés énergisantes qu’elles contiennent. Ainsi, les membres d’EDE se sont volontairement engagés à ne pas diffuser de publicité ciblant les enfants. De plus, selon le Règlement concernant l’information alimentaire des consommateurs (EU) No 1169/2011, la mention « Teneur élevée en caféine, déconseillé aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitantes » doit être mentionnée sur l’étiquetage des boissons si elles contiennent plus de 150 mg/l de caféine, y compris les boissons énergisantes.

Mélanger les boissons énergisantes avec de l’alcool est dangereux pour la santé.

C’est faux.

Les boissons énergisantes sont des boissons non alcoolisées. Malgré leur caractéristiques principalement fonctionnelles, il arrive que certains consommateurs mélangent des boissons énergisantes non alcoolisées à des boissons alcoolisées. Cette pratique, selon laquelle des individus mélangent des boissons alcoolisées à des boissons gazeuses, de l’eau tonique, de l’eau gazeuse, du soda gingembre et toutes sortes de jus de fruits, existe depuis des décennies, sinon de siècles.

Rien ne nous empêche, sur le plan scientifique, de mélanger des boissons énergisantes à de l’alcool, en autant que les consommateurs gardent à l’esprit qu’une consommation irresponsable et excessive d’alcool peut avoir une incidence négative sur le comportement et le corps humain, et qu’une telle incidence est attribuable aux boissons alcoolisées, et non pas aux boissons non alcoolisées utilisées dans le mélange, qu’il s’agisse d’une boisson gazeuse, de jus d’orange, d’eau tonique ou d’une boisson énergisante. Il n’existe aucune indication que les boissons énergisantes ont un effet spécifique (négatif ou positif) en lien avec la consommation d’alcool. Cela a été confirmé par le Comité du gouvernement britannique sur la toxicité (2012), qui a conclu que « les données actuelles disponibles ne soutiennent pas une interaction de comportement ou toxicologique dangereuse entre la caféine et l’alcool ». Plus récemment, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA, 2015) a également conclu que selon les données scientifiques actuellement disponibles, il n’existe aucune interaction néfaste entre l’alcool et la caféine provenant de quelque source alimentaire que ce soit, y compris les « boissons énergisantes ».

Le Code de pratiques d’EDE oblige les membres de l’association à respecter certaines pratiques. Pour plus d’informations, consultez notre Code de pratiques.